© Camomille Blend 2014-2015. Tous droits réservés / All rights reserved. Fourni par Blogger.

Featured Slider

Nous y sommes: l'un des lieux les plus emblématiques de l’Écosse, des paysages qui à eux seuls sont une carte postale de la région septentrionale du Royaume-Uni... l'incroyable vallée de Glen Coe! J'avais tellement hâte d'en être là dans le récit de notre road trip, tant ça m'a coupé le souffle! Un instant de phase avec l'instant présent comme j'en ai rarement vécus.

Nous partons d'Oban en milieu de matinée et prenons la route par la côte, le long du Loch Linnhe qui mène jusqu'à Fort William. Au niveau de Ballachulish, nous tournons à droite, prenant la direction de l'est pour Glen Coe. Juste avant d'entrer dans la célèbre vallée nous nous arrêtons au Visitor Centre, qui se trouve au bord de la route, pour prendre quelques infos supplémentaires. Ce centre est plutôt cool: point d'info touristique, café, boutique, expositions sur les richesses naturelles et l'histoire de ce lieu (qui a été notamment le théâtre d'un massacre sanglant du clan MacDonald en 1692 mais aussi, plus réjouissant, de nombreux tournages de films dont Skyfall) le tout dans un bâtiment écologique! Nous faisons un petit tour à l'arrière du bâtiment, d'où nous pouvons apercevoir l'entrée de la vallée.



glen coe visitors centre highlands scotland united kingdom uk


Road Trip en Ecosse #6 - Glen Coe et le Loch Linnhe

Ça faisait depuis fin octobre que je n'avais pas écrit d'article en vrac... mes récits de voyage prennent du temps à être rédigés et le dernier Capharnaüm commençait à dater! J'ai par ailleurs décidé de faire évoluer un peu cette catégorie d'articles en la renommant "Découvertes et inspirations" car je vais davantage la centrer sur les dernières petites choses que j'ai aimées et découvertes dans tous les domaines, de l'alimentation au cinéma en passant par la déco, et ce qui m'inspire au fil du temps!


Découvertes et inspirations #1


asakusa senso-ji tokyo japan

Tokyo - Le Senso-Ji et ses environs

Dans mon article sur mes projets 2017, je vous disais que j'aimerais davantage voyager en France. Hé oui, ce n'est parce qu'on travaille dans le tourisme réceptif et qu'on est passionné par le voyage qu'on a pour autant vu tous les points d'intérêt les plus connus de son propre pays... même si son pays est la première destination au monde! Il y a de nombreux endroits incontournables que je n'ai jamais visités en France, j'en dresse la liste ici, en ayant bien sûr pour but d'enfin les découvrir un jour!

 Photo: Josette Goyer

Wishlist voyage... en France!

Premier bilan lecture de l'année avec les deux dernières de 2016 et la toute première de 2017! Au menu: deux livres parfois assez durs mais traitant de sujet totalement différents sur le fond comme sur la forme, et un conte philosophique avec une belle leçon de vie!

parinoush saniee voile téhéran luis sepulveda chat mouette livres books lecture reading

Lectures de novembre à mi-janvier

Cinquième épisode de notre road trip en Ecosse! Après deux arrêts à Luss et aux Falloch Falls, nous continuons notre route en direction de la ville d'Oban... avec une petite étape sur la route: le château de Kilchurn! Il est un peu paumé au milieu de nulle part, au bord du Loch Awe à sa pointe nord-est. Nous avons dû faire plusieurs demi-tours avant de trouver le chemin d'accès: depuis la route on voit le château au dernier moment et le chemin étroit en terre pour accéder au parking est à gauche sur une ligne droite, si bien que c'est facile de le passer et de ne s'en rendre compte qu'après!

Kilchurn castle est un château en ruines datant du 15ème siècle, qui est abandonné depuis le 18ème siècle mais heureusement entretenu par l'agence écossaise des monuments historiques. On ne peut pas visiter l'intérieur, mais entre les ruines et les paysages environnants il y a déjà beaucoup à voir! Comme vous pouvez le voir un peu sur les photos, le temps écossais était de la partie avec de la bruine et du vent. Cela dit cela donnait une atmosphère particulièrement mystérieuse et fascinante au lieu!

kilchurn castle loch awe highlands scotland uk great britain camomille blend

Road trip en Ecosse #5 - Kilchurn Castle & Oban

Avant de commencer cet article, je tiens à vous souhaiter à tous une belle année 2017! Qu'elle soit remplie de grandes et petites aventures, de belles surprises et de chance, que vos projets et rêves se réalisent, et que la santé suive pour tout ça! <3

L'an dernier j'avais publié début janvier une liste de projets, et j'avais bien envie de refaire pareil cette année. Je trouve que c'est un exercice sympa à réaliser car cela permet de garder une trace des buts qu'on se fixe et de refaire le point en chaque début d'année!

Mes projets 2016: bilan!

Je suis assez fière de constater qu'à part un projet, je les ai tous réalisés et que j'avais bien fait de les avoir car j'ai encore vécu des moments incroyables et tout plein d'aventures plus passionnantes les unes que les autres pendant cette année!

J'ai ainsi fait le road trip en Ecosse dont j'ai commencé à vous parler, et c'était encore plus beau que je l'imaginais, je suis allée au Hellfest pour la première fois et j'ai passé 3 jours fatigants mais énormes à écouter du métal et boire des bières devant des concerts, je suis devenue presque totalement végétarienne (j'ai presque totalement arrêté le poisson, je tente de ne plus faire d'exceptions, mais j'ai craqué une fois sur des sushis à l'extérieur et ça m'est encore arrivé d'être invitée et de ne pas avoir le choix... mais je vais y arriver, je le sais!) et je persiste à me dire que c'est une des meilleures décisions que j'ai prises dans ma vie, je n'ai pas passé un instant sans avoir un livre en cours (même si je n'ai pas remporté mon défi Goodreads de 25 livres dans l'année, j'y étais presque: 21!) et j'ai eu de nombreux coups de cœur et presque aucune déception! Le seul projet que je n'ai pas réalisé / avancé, c'est l'apprentissage du japonais (j'y reviens plus bas).

Pour le blog, je n'ai pas plus posté qu'en 2015 mais j'ai trouvé un rythme qui me convient, finalement je pense qu'un article par semaine c'est ce qui me va le mieux, même si ça peu paraître peu comparé au rythme de publication de certains blogs! Et le plus important: ça me passionne toujours autant de partager tout ça avec vous! Merci d'ailleurs pour toutes vos visites et petits mots, les échanges et discussions qu'on peut avoir ici ou sur les réseaux sociaux, Twitter en tête!

Côté petits plus (et pas des moindres) que je ne prévoyais pas forcément en 2016, je suis devenue propriétaire avec mon copain et ça, c'est super cool, et je suis partie un weekend à Londres (4ème visite!) avec mes amis et j'ai rarement autant ri en trois jours! J'ai aussi vu des super concerts en cette fin d'année: Architects à Lyon puis Rise of the Northstar à Annecy. Sans oublier une virée à Lyon mi-décembre pour la Japan Touch et la fête des lumières!

Mes projets 2017 (+ bilan 2016!)


Comme je vous en avais parlé dans mon article sur Les Animaux Fantastiques, j'avais vraiment hâte que ce "spin-off" (parce que c'est pas tout à fait un spin-off pour moi, mais j'y reviens un peu plus bas) sorte au cinéma! Star Wars est un univers que j'adore et dont je guette les sorties avec attention!

En ce qui concerne Rogue One, je vous avoue que j'étais un peu sceptique quand ils ont annoncé que plusieurs films se passant dans le monde de Star Wars, mais n'étant pas des épisodes, allaient sortir une année sur deux, en alternance avec la troisième trilogie. Je me suis dit que Disney et Lucas Films tiraient un peu trop sur la corde... Je suis consciente que malgré son excellente qualité, cette saga est une machine à sous, mais elle reste quand même aussi une œuvre majeure du cinéma, et à première vue je trouvais ça vraiment dommage de risquer de la gâcher en voulant en faire trop. Puis j'ai vu la bande annonce et ça m'a vraiment donné envie de le voir, alors j'y suis allée avec plaisir et impatience, mais en n'ayant pas de très hautes attentes. Quelle erreur! Finalement, je l'ai préféré (et de loin) à l'épisode VII, Le réveil de la Force, sorti l'année dernière à la même époque. J'irais même jusqu'à dire que c'est le meilleur Star Wars depuis Le Retour du Jedi sorti en 1983 (je ne suis pas non plus une puriste, j'aime l'ensemble des films, mais j'ai quand même une nette préférence pour la "vieille" trilogie et ses effets spéciaux hallucinants pour l'époque). Comme quoi, on ne le dit jamais assez: les a priori, c'est mal!

Au niveau temporel, Rogue One se place juste entre "La Revanche des Sith" et "Un nouvel espoir". Tandis que l'Empire continue à étendre sa puissance sur la galaxie, l'Alliance rebelle reçoit un message codé grâce à un pilote impérial déserteur. Ce message, envoyé par un scientifique du nom de Galen Erso, révèle qu'une arme capable de détruire une planète est en construction et qu'un essai est imminent. Jyn, la fille de Galen, est alors retrouvée et recrutée par les rebelles qui lui proposent de rechercher son père, duquel elle a été séparée pendant son enfance, afin d'en savoir plus et de stopper l'Empire avant qu'il ne soit trop tard. Elle va se retrouver, au côté d'autres rebelles, embarquée dans une mission périlleuse destinée à dérober les plans de cette arme, la célèbre Etoile de la Mort...


Pour commencer, je me suis énormément attachée aux personnages principaux du côté des rebelles, ils ont des personnalités très différentes mais hyper complémentaires. Jyn est une jeune femme forte et déterminée, mais plutôt solitaire, préférant tracer son chemin seule et ne pas s'impliquer dans les problèmes de la galaxie... mais elle va vite se révéler en rebelle prête à se battre corps et âme. J'ai beaucoup aimé Cassian Andor également, un peu mystérieux, commandant loyal et prêt à tous les sacrifices pour la cause, quitte à employer des moyens peu reluisants. Sous une carapace froide et distante, dans le fond, il a un grand cœur et consacre toute sa vie à ses convictions, dans le but de rendre le monde meilleur. Mention spéciale à K2, le droïde impérial reprogrammé qui est irrésistiblement drôle avec ses remarques bien senties, sa loyauté et sa franchise à toute épreuve. Il rappelle un peu C3PO, mais en plus caustique! J'ai également beaucoup apprécie le duo badass Chirrut Imwe (sage aveugle guidé par ses autres sens sur développés et la Force, aux pouvoirs proches de ceux d'un Jedi) et Baz Malbus, qui sont liés par une amitié indestructible, veillant l'un sur l'autre quoiqu'il arrive. Enfin, j'ai trouvé que Bodhi Rook, le pilote déserteur, était quelqu'un de profondément gentil, courageux et débrouillard. Du côté de l'Empire, Dark Vador est toujours aussi charismatique malgré de courtes apparitions, les généraux de l'empire toujours d'une perfidie et d'une cruauté sans fin, notamment Krennic, qui supervise les travaux de l'Etoile de la Mort. Dommage que le film ne prenne pas davantage le temps d'explorer toutes ces personnalités, mais je pense que ça aurait été assez compliqué, le film aurait duré bien plus longtemps et le rythme en aurait pâti!


Parlons-en d'ailleurs, du rythme! On a jamais le temps de s'ennuyer, les scènes plus posées et calmes alternent sans cesse avec des combats épiques, que ce soit sur les planètes ou dans l'espace, ou même les deux en même temps! C'est un film très fluide, plein d'action, mais il n'est pas pour autant brouillon ou incompréhensible, les tenants et les aboutissants de l'intrigue ainsi que les motivations des personnages, coté Alliance rebelle comme côté Empire, sont bien exposés. Nous en apprenons plus sur l'organisation de l'Alliance et certaines de ses contradictions, et comment certains impériaux se sont rebellés, montrant que tout n'est pas si manichéen dans le monde de Star Wars. J'ai bien aimé certaines méthodes un peu "avec les moyens du bord" des rebelles qui m'ont fait penser à la résistance de la seconde Guerre Mondiale. J'ai trouvé l'intrigue bien construite et passionnante, on a toujours hâte de savoir ce qui va se passer ensuite. On est complétement pris par l'histoire, et bien que le film dure 2h13, quand la célèbre musique de la saga résonne dans le cinéma à la fin, on se dit "Quoi, déjà?"

Comme le dit justement le synopsis officiel, ce film montre aussi comment une poignée d'individus lambdas, pas forcément destinés à accomplir des choses hors du commun, vont contribuer à faire le bien et à sauver la galaxie d'une grande menace. Cela montre aussi que seuls, nous ne sommes rien: c'est bien la confiance mutuelle, l'amitié et la conjugaison des ressources et des talents de chacun qui va leur permettre d'accomplir cette mission. J'aime beaucoup ce genre de messages d'espoir et d'entraide, ça fait du bien dans l'état du monde actuel, même quand c'est dans un œuvre de fiction.

Je vous disais en début d'article que je ne considérais pas vraiment ce film comme un spin-off: pour moi, on pourrait le considérer comme un épisode à part entière. Certes, les personnages des autres épisodes ne sont qu'évoqués ou font des caméos très courts, mais ce film permet d'éclairer beaucoup de points à la fois sur celui qui le précède et celui qui le succède. Sans les évènements de ce film, la suite aurait été tout autre (même si elle a été tournée 40 ans plus tôt)! Pour moi, les petites références disséminées fréquemment dans Rogue One ne sont pas seulement des clins d’œil ou du fan service, elles sont des informations primordiales pour la compréhension totale de l'intrigue car ce film ne se contente pas seulement d'avoir pour cadre l'univers de Star Wars, il a une place intégrante dans l'histoire principale et a tellement de liens avec les épisodes que j'aurais trouvé ça tout à fait cohérent et logique qu'il en fasse partie. Si je pense qu'on peut tout à fait voir Rogue One sans avoir jamais vu aucun autre film Star Wars, sans pour autant être perdu, avoir vu les autres est indéniablement un plus pour mieux comprendre l'importance des évènements qu'il raconte. En tous cas ce film a été une belle surprise et un grand coup de coeur!

Avez-vous vu Rogue One? Qu'en avez-vous pensé?

PS: Je ne pense pas republier d'articles avant Noël (il y en aura peut être encore un avant la fin de l'année mais ce n'est pas sûr) alors je vous souhaite à tous chaleureusement de très belles fêtes avec tous vos proches, chérissez-les et profitez de ces moments auprès d'eux, ils sont précieux! Je vous embrasse bien fort et je vous remercie pour vos visites ici <3

Rogue One: A Star Wars Story

Quatrième étape de notre road trip printanier en Ecosse: depuis Balloch où nous avions passé la nuit après la visite du château de Doune et la traversée des Trossachs, nous sommes partis plein nord, en longeant le Loch Lomond! Au bord de celui-ci, nous nous sommes arrêtés pour visiter le charmant petit village de Luss, dont je n'avais lu que du bien en préparant le voyage, et qui a effectivement été un gros coup de cœur pour tous les deux!

Ce village est une étape touristique incontournable sur la route des Highlands, et on le comprend aisément: c'est tellement mignon (et tellement écossais)! Quand vous arrivez au niveau du village en empruntant la route A82, il y a un grand parking (payant) sur le bord de la route, vous permettant de stationner pour ensuite explorer le village tranquillement. Des pancartes indiquent des itinéraires dans les rues mais nous avons préféré partir nous promener sans but précis entre les jolis cottages!

luss loch lomond scotland uk

Road trip en Ecosse #4 - Luss et le Loch Lomond

Oui, j'avoue tout, j'adore répondre à des tags! Si vous êtes de la même génération que moi (la fameuse Y!) je suis sûre que quand vous étiez ados vous avez vu passer les chaînes de mail à renvoyer à tous ses amis, avec des questions diverses sur sa vie et ses goûts, il y avait aussi le portrait chinois qui tournait pas mal! Que de souvenirs! Un peu plus de 10 ans plus tard (aïe) j'apprécie toujours autant lire ce que répondent les autres, découvrir si on a des points communs ou au contraire, des différences (c'est enrichissant!) et le faire à mon tour... Comme je suis trop beaucoup de blogs c'est assez souvent que j'en vois des intéressants (j'en ai déjà publié quelques uns sur ce blog, deux fois le Liebster Award ici et ici et j'ai aussi répondu aux tags Disney, Wanderlust et Harry Potter) et cette fois, il s'agit du Fanazo & Books, que j'ai trouvé avec l'article de Victoria (décidément!) mais qui a été lancé par des Youtubeuses lecture dont la pétillante Lemon & June dont j'adore les vidéos toujours intéressantes et pleines de bonne humeur! En bon rat de bibliothèque je ne pouvais passer à côté!


 Elle commence à être pas mal notre bibliothèque! ^_^

Fanazo & Books Tag

Je sais, je ne suis pas la première à parler de ce nouveau film se déroulant dans le monde de JK Rowling (je vous invite notamment à lire les articles d'Ophélie, de Tiphaine et de Yasmine) mais j'ai vraiment aimé et j'ai envie de prendre l'habitude de vous parler de mes coups de coeur cinématographiques comme j'avais pu le faire pour The Revenant ou Les Délices de Tokyo plus tôt dans l'année. J'attendais ce film avec impatience car j'étais curieuse de savoir ce que pourrait donner un film qui se passe dans le monde d'Harry Potter, mais avec des personnages, un cadre et une époque différents. Grand bien m'en a fait car j'ai adoré du début à la faim!


Le film commence à l'arrivée de Norbert Dragonneau, un sorcier anglais passionné par les animaux magiques, à New York en 1926. Le contexte dans la grosse pomme est très tendu, la méfiance règne car des phénomènes étranges se produisent dans la ville et inquiètent les non-majs (le mot américain pour les moldus, les personnes sans pouvoir magique) autant que les sorciers et le Congrès Magique américain, qui craignent que cela ne révèle leur monde aux yeux de tous et ne déclenche une guerre. Par un concours de circonstances, des animaux magiques échappent à Norbert et envahissent la ville, tandis que des évènements sombres continuent à se produire... Norbert, avec l'aide de plusieurs amis qu'il rencontre à New York, va tenter de récupérer ses animaux et va se retrouver un peu malgré lui dans des aventures aussi palpitantes que dangereuses.

Ce que j'ai le plus aimé dans ce film, ce sont ses personnages. Norbert Dragonneau est je crois, le sorcier le plus attachant du monde (pardon Harry!). Je me suis beaucoup identifiée à lui: il est sensible, maladroit, introverti, un peu solitaire, mais il est aussi profondément gentil et passionné, doux et prévenant, en particulier avec les animaux fantastiques qu'il protège et cache dans sa valise. Il est aussi tellement britannique, comme l'a remarqué mon amie qui m'accompagnait au cinéma, avec son manteau bleu et son écharpe rayée de jaune au milieu des New Yorkais vêtus de couleurs sobres. J'avoue aussi qu'il m'a fait craquer tout le long avec toutes ses petites mimiques, parfaitement interprétées par l'acteur Eddie Redmayne. J'ai aussi adoré le personnage de Kowalski, très drôle et attendrissant lui aussi, et Colin Farrell incarne un Percival Graves aussi mystérieux que charismatique. Tina et Queenie, les deux soeurs complètement différentes l'une de l'autre, m'ont aussi plu, mais je trouve que leurs personnalités ne sont pas assez approfondies et on en apprend finalement très peu sur elles! 


Les animaux magiques sont également passionnants, je les ai découverts avec des yeux d'enfant, admirative une fois de plus de l'imagination incroyable de JK Rowling. En plus, ils sont très bien faits, tellement réalistes et expressifs qu'on en oublie que ce sont des images de synthèse. 

Il y a des moments très marrants et on rit souvent des petites gaffes des personnages. Par contre, d'autres passages sont beaucoup plus sombres et mettent même mal à l'aise... et rappellent des instants sombres de l'histoire. Je trouve que le film oscille entre lumière et obscurité, et le traitement de la photographie le reflète. On retrouve là une bilatéralité ainsi que des thèmes fondamentaux (l'amitié, la solidarité, la célébration de la différence, l'importance de la curiosité, le courage, l'empathie, opposés à l'obscurantisme, le racisme, l'égoïsme, la cupidité et l'ambition démesurée du mal) qui sont très présents dans Harry Potter. Ce film est donc bien dans la continuité de l'univers de JK Rowling, sans toutefois retrouver exactement la même ambiance, bien que le New York des années 20 dégage un charme suranné fou, entre de très beaux décors et les tenues très élégantes des acteurs principaux et des figurants. 

Mon petit regret personnel (en dehors du fait de ne pas l'avoir vu en VO, mais pas toujours le choix dans mon ciné) c'est aussi que JK Rowling n'ait pas d'abord écrit des livres avec cette histoire, je pense que je les aurais dévorés! Il existe bien le livre des Animaux Fantastiques mais c'est une encyclopédie et pas un roman. Par contre je pense que le titre est trompeur car finalement, bien qu'on en découvre beaucoup, les animaux ne sont pas au centre du film, c'est un peu dommage! J'aurais pensé qu'ils allaient jouer un rôle primordial, mais ce n'est pas vraiment le cas.


Je suis sortie de ce film heureuse d'avoir retrouvé une nouvelle histoire de sorciers dans cet univers, mais ça m'a rendue un peu nostalgique sans trop savoir m'expliquer pourquoi, peut être parce qu'en sortant j'allais retrouver le monde des adultes dans lequel je n'arrive toujours pas à me sentir totalement à ma place. Mais ça m'a confortée dans l'idée, à l'image de Norbert, de continuer à être à fond dans mes passions et d'être émerveillée par les mondes magiques et imaginaires de la littérature, du cinéma et des jeux vidéos comme je le suis depuis mon adolescence!

Maintenant, j'attends un autre spin-off, Rogue One, qui lui a pour cadre le monde de Star Wars... si vous savez à quel point j'aime cette saga, imaginez mon impatience! En plus j'ai vu la bande annonce hier, vivement le 14 décembre! D'ici là, restez des adulescents pour toujours, allez au cinéma, et que la magie et la force soient avec vous! ;)

Les animaux fantastiques

Reprenons la visite de la mignonne Nara là où nous nous étions arrêtés dans le dernier article, dans le parc de Nara, en direction du Kasuga Taisha, un sanctuaire shinto entouré de lanternes, plongé dans une ambiance onirique au cœur de la forêt. Après avoir visité le Todai-Ji, nous sortons par la droite et commençons à traverser le parc.

bell nara koen park japan kansai

Nara - Nara-koen, temples et sanctuaires